UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/12/2014

Classes sociales moyennes et autres?

« Le concept de classes moyennes est vague. Les « classes moyennes supérieures » sont le plus souvent des couches aisées rebaptisées « moyennes » dans les années 2000 pour profiter des politiques de baisses d’impôts. Un grand nombre de commentateurs considèrent qu’une personne seule dont le revenu mensuel après impôts s’élève à 3 000 euros appartient au groupe moyen, alors qu’elle figure parmi les 10 % les plus favorisés. Pour clarifier le débat, l’Observatoire des inégalités reprend le découpage suivant, identique à celui utilisé par le Credoc : les 30 % les plus démunis composent les catégories « modestes ». Les 20 % les plus riches composent les catégories « aisées ». Les classes « moyennes » se situent entre les 30 % les plus démunis et les 20 % les mieux rémunérés. Elles représentent 50 % de la population. classes_moyennes_centre_obs4.jpg

Les chiffres de l’Insee dévoilent aussi une autre face de la réalité :

la très forte progressiondes inégalités. En 2002, le cinquième le plus

pauvre de la population française percevait 9,3 % du niveau de vie total.

Il en perçoit désormais ,en 2014, 8,7 %, soit 0,6 point de moins,

ce qui représente environ 6 milliards de moins que ce qu’il aurait perçu

si la répartition des revenus ne s’était pas déformée à son détriment.

Pendant ce temps, dans le cinquième le plus riche, c’est l’inverse qui s’est produit :

de 37,7 %, sa part dans le revenu total est passée à 39 %, soit 1,3 point de plus,

donc un gain supplémentaire d’environ 12 milliards issu de la déformation de la

répartition des revenus à son avantage.

Et l’on entend ces pauvres privilégiés hurler à l’oppression fiscale parce que l’État

viendrait leur reprendre une part de ce surplus ?      

Lecture : au seuil du 1er décile (10 % des Français gagnent moins)

les Français ont perdu 3 points de pouvoir d'achat entre 2008 et 2010, t

andis qu'au seuil du 9e décile (10 % des Français gagnent plus) ils en ont gagné

1 et même 2 si on s'intéresse

au centile 95 (5 % des Français gagnent plus). Source : Insee

Il faut lire l'ouvrage d'un économiste français internationalement reconnu,

Thomas Pikelly (Le Capital au XXI° siècle) Qui démontre dans ses

études approfondies, que ,dans de nombreux pays, au niveau mondial,

les inégalités de revenus (et de pouvoir) progressent, parfois rapidement.

C'est le cas en Europe, mais aussi aux USA.

Le Monde de la Finance établit son emprise , aidée par la mondialisation,

et les catégories sociale favorisées unissent leurs forces pour développer

leur influence sur l'économie mondiale, ce qui explique la croissance des inégalités.

Les classes sociales favorisées se rendent-elles compte que cette situation

pourrait entraîner des risques futurs de relations difficiles entre

classes sociales opposées ?

 



Commentaires

Ce 1° janvier 2015, Thomas Piquetty informe qu'il refuse la Légion d'Honneur de la promotion du 1° janvier que le Président de la République a précisé. Il en donne les raisons: Aucune des propositions de réformes qu'il a faite au Président, n'ont été mise en œuvre, en particulier la réforme fiscale approfondie, que l'appareil ministériel de Bercy a refusé. Le pays s'enfonce dans la crise, du chômage et des déficits que les mesures économiques et financières annoncées sont incapables de surmonter. Son livre, Le Capitalisme de XXI° siècle, a une audience internationale, et traduit en plusieurs langues, a atteint la diffusion de 1,5 millions d'exemplaires. Aux USA on considère dans les milieux universitaires, que c'est un ouvrage fondamental qui va marquer une nouvelle orientation des économies mondiales.
Si l'on veut comprendre la puissance de Bercy, lire dans Médiapart, l'histoire de François Pérols et celle des Caisses d'Epargne

Écrit par : Clavel | 02/01/2015

Les commentaires sont fermés.