UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/12/2013

L'idée d'Europe est-elle viable ?

 

 

 

Des évènements politico-économiques actuels posent question ,

 

1° La problématique complexe « Ecotaxe » ou se mèlent, à partir d'orientations économiques approuvées par les élus Français et Européens, des aspects mercantiles, des décisions politiques contestables, des administrations complices de décisions techniques incompréhensibles et coûteuses, vraisemblablement de troubles dessous financiers , avec une société pestataire déjà compromise dans le système informatique acquis par le ministère des Armées, le système Louvois (Le Monde du 13/07/2013 Il n'y a aucune ligne claire de responsabilité, le système est fou », résume-t-on au cabinet de M. Le Drian.. L'énorme dysfonctionnement du calculateur de la paie des militaires, Louvois, est considéré comme un révélateur. « Il avait été jugé peu robuste » et « difficilement exploitable » en 2010,...)

 

La SSII Stéria maître d'oeuvre du système Louvois est partenaire de la société Ecomouv, filiale de la société de gestion des autoroutes italiennes « Autostrata » qui assurait la mise en oeuvre du projet ecotaxe français.

 

2° Les difficultés des sociétés de transport routier françaises (dépôt de bilan Ducros et autres) sont dues principalement a la concurrence trés vive de transporteurs roumains et autres, de salariés des pays de l'Est européen ; « À vos problèmes de main-d'œuvre, nous avons la solution! Économisez 30 % grâce à l'Europe et au détachement de personnel». Cette publicité roumaine diffusée en France résume l'attrait du statut européen de travailleur détaché. Polonais, Allemands, Roumains ou encore Portugais, (Le Figaro 13/04/2013) ils seraient entre 360.000 et 440.000 employés en France sous ce statut, indique dans son rapport, au Sénat, le sénateur Éric Bocquet (CRC). Il n'y a pas eu d'harmonisation des régimes sociaux, fiscaux, entre pays de l'Union ,avant l'application du libéralisme total . C'est une erreur fondamentale, très coùteuse, en France, en charges sociales, d'aides au chomage....

 

L'Europe a choisi: le système libéral, appliqué de façon indiférencié dans les pays de l'Union et dans le cadre de l'OMC, le capitalisme, qui n'est n'est ni moral ni immoral. Il est "totalement, radicalement, définitivement" amoral.

 

L'économie, qui est à la fois science et technique, lesquelles n'ont pas de morale, ne peut, a fortiori, en avoir une. Le capitalisme est par nature inégalitaire, et sert avec de la richesse à produire de la richesse. C'est de son amoralité que le capitalisme tire sa force, "son essence actuelle et active", en demandant aux individus de n'être que ce qu'ils sont : égoïstes et intéressés. "Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du marchand de bière et du boulanger que nous attendons notre dîner, mais bien du soin qu'ils apportent à leurs intérêts. Nous ne nous adressons pas à leur humanité, mais à leur égoïsme. (Adam Smith)" . L'éthique d'entreprise, qui prétend allier moralité et rentabilité est d’une application difficile. On a décrit " ce marchand avisé" qui n'était honnête que pour garder ses clients. Par intérêt, Le capitalisme est incapable de désintéressement. Le péché originel du capitalisme, c'est donc de fonctionner à l'égoïsme, mais c'est aussi sa "vertu" économique.

 

Espérer que le capitalisme devienne un jour "intrinsèquement" moral, c'est-à-dire mû par la vertu et non plus par l'intérêt, est une illusion. On ne peut compter que sur le Droit, les Etats, la Politique, pour fixer au marché des limites externes qu'il est lui-même, la crise actuelle l'a encore démontré, incapable d'établir spontanément.Le marxisme, qui voulait moraliser l'économie, et en finir avec l'aliénation, l'injustice, l'exploitation de l'homme par l'homme, a totalement, économiquement et politiquement, échoué.

 

Le capitalisme, c’est son gros problème, ne peut fonctionner, qu’avec de la « croissance » qui est le signe, communément admis, d’un fonctionnement positif et normal de la société moderne.

 

Pourtant, cette croissance dont on scrute le % mensuel, annuel, qui fait l'objet des exégèses et bavardages des commentateurs médiatiques, ne peut être infinie. La population mondiale s'accroit rapidement , ses besoins aussi, on sait que cette population nouvelle, ne peut utiliser les standarts actuels de consommation des pays « dits développés », il y aura donc, de plus en plus, conflits entre ces populations aux intérêts contradictoires.

 

Depuis quelques siècles, tout se bouscule , s'accélère, connaissances scientifiques,techniques, développement des populations, productions industrielles. L'expansion du capitalisme est le principal agent de ces bouleversements. Ce système économique, s'est emparé des avancées scientifiques et techniques, s'en est servi comme agent de transformation de la planète « Terre » consommant et consumant ses richesses et produisant à la fois dynamique et crises. On sait que la durée de vie des principaux minerais, utilisés par l'industrie est limitée. Ils seront épuisés, pour certains, dans moins d'un siècle, pour d'autres, dans quelques siècles, ce qui correspond, dans la durée des temps géologiques, à quelques minutes !!

 

Il y a des tentatives, souvent maladroites et incomprises par beaucoup de personnes en tous pays, cherchant les moyens d' infléchir la vie de l'humanité vers un fonctionnement plus respectueux de la nature, prenant en compte l'avenir à long terme de l'humanité. Nous en sommes pour le moment, à l'application dans ces domaines « du mythe de Sisyphe!! Le rocher pourrait nous tomber sur la tête.

 

 

 

Jean Clavel 06/12/2013

 

certains propos sont de Jean Gadrey

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Les commentaires sont fermés.