UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/11/2013

L'Ecole, réflexions

Réflexions sur l’école :

 

 

Je suis un vieux personnage autodidacte (1934) qui a eu un parcours scolaire atypique, dû aux circonstances de la vie, aux problèmes économiques et politiques de la France, au fonctionnement de l’école et à quelques facettes de ma personnalité Je n’ai pas dépassé la 4° du Cours Complémentaire et dès 16 ans je travaillais comme aide familial sur l’exploitation familiale.

J’ai un souvenir vivace et heureux de ma scolarité primaire, grâce à un couple d’instit, adeptes de la méthode pédagogique Freinet qui m’ont donné le goût de la lecture et de l’écriture. C’était la guerre et la pénurie de tout.

Lorsque j’ai accédé à la 6° du cours complémentaire de la ville voisine, les responsables de cette école ont jugé que je devais refaire mon cours supérieur du primaire, car la méthode Freinet dont j’avais bénéficié, ne permettait pas , a leur avis, de préparer l’entrée dans le secondaire. Cela fait je suis entré en 6°. Les classes avaient alors 45 élèves, les enseignants étaient débordés, peu de livres, et je me rappelle que les cours de physique/chimie étaient faits sans livre et le prof nous demandait de recopier les cahiers des élèves de l’année précédente, et comme il y avait plusieurs années que ça durait, ça devenait totalement incompréhensible. J’ai fait une bonne 6° une 5° très moyenne et une 4° catastrophique, je me sentais totalement inadapté à cette pédagogie. J’ai eu la malencontreuse idée de signer le carnet scolaire à la place de mon père, et mes parents ont découvert la supercherie. Le directeur m’a fait appeler dans son bureau, et sans me dires les causes de cet appel, m’a donné une correction physique d’une violence qui m’a marqué à vie. J’en ai fait dans mon pantalon. C’était la fin de l’année scolaire et j’ai annoncé que je ne reviendrai plus dans ce collège. Fin précoce de la scolarité traditionnelle.

Je suis devenu « aide familial » dans l’exploitation viticole familiale qui utilisait, à cette époque, les méthodes ancestrales, culture aux chevaux de trait, cave vinicole antique, vente en camion citerne, sans espoir d’une évolution !!! Je commençais à fréquenter les jeunesses agricoles chrétiennes(JAC) et je lisais Jeunes Forces Rurales. Après mon service militaire de 31 mois ou j’ai découvert les incohérences de l’armée, les guerres d’indépendance du Maroc et de l’Algérie, je suis revenu dans mon village natal et mon grand père paternel a proposé que je devienne son fermier, ce que j’ai accepté. Ce fut la base d’une exploitation viticole plus importante avec la location d’une exploitation voisine, en cave coopérative, plus rentable. C’est alors que mon engagement syndical s’est développé dans le cadre des jeunes Agriculteurs dont je suis devenu secrétaire général départemental. On m’a proposé une formation adulte à l’Institut de Formation des Cadres Paysans (IFOCAP), aux méthodes pédagogiques actives nouvelles et engagées, bénéficiant des aides publiques, dans le cadre de la promotion sociale. Après cela, des problèmes familiaux m’ont obligé a changer d’orientation professionnelle.

J’ai débuté (1964) dans la mise en œuvre régionale de législations en agriculture résultant de la naissance de la communauté économique européenne (CEE) et de la Politique Agricole Commune (PAC) législations destinées à aider la mutation de l’agriculture française, qui était considérée comme très en retard dans certains domaines. C'était le FASASA, (fonds d'action sociale pour l'aménagement des structures agricoles) Les problèmes viticoles régionaux devenant très difficiles, rappelons nous: un mort chez les vignerons Émile Pouytès, un mort chez les CRS, le Commandant Joël Le Goff. C'était il y a 35 ans, à Montredon-Corbières ou je suis né en 1934. Le 4 mars 1976. Lors d'une fusillade qui dura près d'une demi-heure, et durant laquelle plusieurs dizaines d'autres personnes furent blessées par balles ou chevrotine, près du pont de Montredon-Corbières.  Les représentants professionnels m’ont demandé la prise en charge d’un syndicat destinée à développer la politique de qualité des vins régionaux dans le cadre des AOC., de 1977 à 1993 j’ai assumé cette charge avec succès, alors qu'un contexte professionnel viticole rendait difficile cette évolution vers la qualité et les disciplines de production. J'ai assisté mon fils aîné a s’installer en qualité de vigneron indépendant (www.vins-clavel.fr). J'ai rédigé plusieurs ouvrages sur la viticulture du Languedoc et son évolution, l'un des ouvrages « Histoire et avenir des vins du Languedoc » que Robert Baillaud a illustré de façon remarquable, a obtenu une médaille de bronze de l'Académie Française. J'ai , aussi, fait l'expérience de la gestion communale , en qualité de maire, pendant 2 mandats, mission que j'ai interrompue volontairement alors que ma réélection qu premier tour était sans problème. J'ai estimé que j'avais assez donné à la collectivité, risquant en danger la vie familiale.

Depuis, je persévère dans l’action collective bénévole, membre de la Chambre d’Agriculture, administrateur de divers syndicats et organisations. Mon dernier ouvrage « Mondialisation des Vins » paru en 2008 chez Féret à Bordeaux, montre comment la concurrence entre la viticulture française et européenne, marquée par sa structure artisanale et familiale, et les productions industrielles du nouveau monde vinicole aux marques commerciales dynamiques et concurrentielles pourrait mettre en péril notre activité traditionnelle vinicole séculaire.

Mon parcours scolaire atypique, démontre que malgré des handicaps certains, il est possible de construire une vie professionnelle réussie, utile à la collectivité. Je suis l’exemple de ce que les actions publiques en faveur de la promotion sociale, y compris au travers de la vie syndicale, permettent à un individu motivé.

 

 

 

 

 

Commentaires

Je suis un peu autodidacte moi aussi. Je préfère lire et observer les phénomènes autour de moi plutôt que m'assoir en classe et copier tout ce que les professeurs disent. Maintenant le système LMD qui se généralise dans les universités, je me sens plus à l'aise.

Écrit par : Vanessa | 27/11/2013

Les commentaires sont fermés.