UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2013

Le vin , la vigne, Le vigneron

Le Vin :

 

Le vin n'est pas seulement une boisson alcoolisée, énergétique, euphorisante, a consommer avec modération,il est un élément culturel important de notre civilisation, il est un moyen de convivialité , un support de conversation, un lien avec un terroir, un paysage,un vigneron, il est le fruit de l'histoire, le complément indispensable de notre gastronomie occidentale , qui ,du fait de la mondialisation, s'étend au monde entier, comme s'étendent la découverte de goûts que nous considérons comme exotiques. Enfin, il fait partie des symboles religieux des religions monothéistes originaires du bassin méditerranéen, y compris l'Islam.

 

Un poète musulman du 7° siècle, Omar ibn al Farid , a écrit un recueil de textes

 

"l'Éloge du Vin" :

 

C'est une limpidité et ce n'est pas de l'eau, c'est une fluidité et ce n'est pas de l'air, ils ont dit: tu as péché en le buvant- Non- car je n'ai bu que ce dont j'eusse été coupable de me priver. Jamais il n'habite avec la tristesse. Il n'a pas vécu ici bas celui qui a vécu sans ivresse. Qu'il pleure sur lui même , celui qui a perdu sa vie sans en prendre sa part.!

 

L'homme a façonné la vigne depuis 5000 ans. Elle humanise et structure les paysages , conditionne les attitudes, le comportement des vignerons. La vigne dont chacun des cépages est le résultat biologique de lentes mutations génétiques , a permis des mariages heureux entre des sols de différents natures et des climats variés. Chaque cépage , aux raisins différents , développe des qualités aromatiques , gustatives particulières , adaptées aux mets composites de chaque lieu.

 

Caton l'Ancien (II°siècle av. J.C.) disait :

 

Si l'on me demande quel est le bien le plus précieux de la terre, je répondrai: c'est la vigne !!

 

Le vigneron, celui qui élève un produit apprécié , dont la faculté d'accueil est légendaire, qui vit au rythme des saisons, du climat, qui dort lorsque la vigne dort, mais veille au printemps au moment redoutable des gelées blanches, ou en été lorsque roule le tonnerre annonciateur d'eau bénie des dieux, mais aussi hélas des grêlons dévastateurs, le vignerons , est, dans ce siècle d'uniformisation, un homme hors du commun.

 

Il est l'héritier direct et le gardien de traditions ancestrales, millénaires , il est l'ancre de notre navire secoué par les innovations , qui comme la grande houle nous agite et nous dépasse. Vin, vigne et vigneron sont des éléments fondamentaux de la civilisation méditerranéenne .

 

Les Égyptiens, 2000 ans av. J.C., faisaient les mêmes gestes de la culture de la vigne, d'élaboration du vin, que ceux que font les vignerons languedociens .

 

Les consommateurs , qui ,de plus en plus nombreux, apprécient nos vins, et les efforts réalisés, souhaitent mieux connaître l'histoire, les cépages, les terroirs, et l'œnologie des vins du Languedoc. Les habitants de notre région, dont beaucoup n'ont plus d'attaches vigneronnes, désirent mieux comprendre le pays dans lequel ils vivent. Ils souhaitent parler en termes positifs et éclairés de nos différents vins. Les producteurs et tous ceux qui sont associés en aval ou en amont de la production et la mise en marché ont besoin de mieux percevoir la richesse potentielle des crus qu'ils élèvent à partir de l'histoire, de la géologie, du climat, des cépages. Enfin les nouveaux vignerons du Languedoc ou ceux ayant l'ambition de s'installer dans notre région qui présente à leurs yeux un potentiel de développement et d'innovation important, sont avide de connaissances diverses sur la vigne et le vin en Languedoc.

 

En1970/1980 le Languedoc avait une image très négative, fondée sur des évènements , qui dans le monde du vin, vous plombent à jamais dans l'estime des leaders d'opinion: Montredon et sa fusillade, Sète et ses cuves explosant sous l'œil des caméras et l'hémoglobine qui se déversait à flot dans le port... . Ce sont les propos de PPDA , repris par les télés du monde entier.

 

Il a fallu en premier, vaincre notre propre ignorance. Le Languedoc avait-il les possibilités de produire de grands vins ? avait-il les terroirs, avait-il les antériorités , les références historiques , que le Bordelais, la Bourgogne, la Champagne utilisaient dans leur propre communication? Ce fut tout d'abord Roger Dion qui me rassura. Le grand Historien de la vigne et du vin en France , aujourd'hui disparu, professeur au Collège de France, initiateur de la forme moderne de gestion de l'Histoire , en relation avec la géographie et l'économie me dit:

 

«  Le Languedoc est à l'origine de tous les vignobles de France, de plus il possède un fonds documentaire historique très important mais pas du tout exploité. Il me rappela que, dans les périodes anciennes ou la chaptalisation n'existait pas et lorsque les conditions météorologiques n'étaient pas favorables à une bonne maturité dans les régions plus septentrionales, en particulier la Bourgogne et le Bordelais, une intense activité de transport de vin se développait sur le Rhône et le canal du Midi à la fin des vendanges en Languedoc , pour amener dans ces régions plus au nord les vins alcoolisés qui étaient nécessaires pour commercialiser leurs vins trop légers. »

 

Puis Émile Peynaud le célèbre œnologue Bordelais me confirma la qualité des terroirs très divers du Languedoc, chacun pouvant avoir une expression particulière avec une parentée évidente spécifique à notre sud. Il m'expliqua alors les quelques conditions simples de l'expression d'un terroir:

 

-Cépages bien adaptés au sol , au vin et au marché visé

 

-Rendement des vignes ,d'un âge mûr,maitrisé,

 

-Bonne maturité et qualité de vendange,

 

-Hygiène dans les caves,

 

-Maitrise des températures de fermentation,

 

-Longue extraction pour les rouges

 

-Maitrise de la conservation.(élevage en cuve ou en barrique et climatisation)

 

Henri Enjalbert, Bordelais lui aussi, géographe et professeur à l'Université de Bordeaux, à l'origine de Daumas-Gassac me décrivit la diversité de nos terroirs viticoles.

 

Un rapport d'expert de l'INAO précisait en 1962:

 

« Il y a en Languedoc, beaucoup de situations favorables à la production d'un vin de qualité . Il faut que les vignerons s'en rendent compte, qu'ils acceptent la discipline que cette production impose, Ce n'est qu'a cette condition que les vins de cette région, dont la renommée n'est pas toujours favorable, redeviendront des vins de qualité recherchés »

 

Ainsi rassuré sur la validité de notre démarche qualitative, nous avons pu construire collectivement une organisation professionnelle originale à l'ambition internationale, associant les AOP avec une appellation régionale « LANGUEDOC  » et ses déclinaisons plus locales, et une IGP « PAYS D'OC » dont le succès international en vins de cépages se confirme tous les jours.

 

 

 

Le vin n'est

Commentaires

4 petits films animés sur le révolte de 1907 curiosités!!,
à voir sur:
http://youtu.be/mt9Jla-evXA
http://youtu.be/dnRIUZ7xdbI
http://youtu.be/HvsUk7RfTRo
http://youtu.be/uQAyYvECXz8

Écrit par : roure | 29/04/2013

Les commentaires sont fermés.