UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2010

Propos des temps anciens pour nourrir le temps présent

Nous avons parfaitement admis que la consommation humaine de vin doit être limitée a des niveaux définis par l'Organisation Mondiale de la Santé, qu'elle doit être déconseillée aux femmes enceintes, que les jeunes consommateurs doivent être guidés pour leur éviter l'entraînement vers des excès de consommation d'alcool fort, malheureusement trop fréquent à notre époque. Nous sommes favorables au fonctionnement institutionnel du Conseil de la Modération, qui , créé par décision du Gouvernement (décret du 15/02/2006) organise, de façon collégiale, les moyens de faire pénétrer dans la fonctionnement de la Société Française, les principes de responsabilité individuelle et familiale de consommation modérée d'alcool et en particulier de vin. Nous sommes opposés à toute mesure ou orientation prohibitionniste qui, dans le passé, n'ont eu aucun résultat positif, par contre sommes favorables à des actions collectives éducatives et de conseils.

 


 

 

Le vin est une chose merveilleusement appropriée à l'homme si, en santé et en maladie, on l'administre avec à propos et juste mesure, suivant la constitution individuelle.

Hippocrate

 

 

Notre Association « Honneur du Vin » prévoit principalement:

-D'organiser les moyens collectifs de promotion d'une consommation responsable et modérée du vin français, et d'en diffuser les résultats aux consommateurs français, européens, étrangers...

-De rassembler les données scientifiques justifiant cette consommation modérée et de la communiquer largement à tous médias.

-D'engager, si nécessaire, toute action à l'encontre d'agissements qui porteraient atteinte à la notoriété du vin français, et de recueillir les moyens nécessaires à la bonne exécution de l'objet social. (extrait des statuts).

Nous voudrions dans cette courte note, démontrer que le vin représente dans notre société , une valeur historique, culturelle, économique, utile, dans certaines conditions, à la santé des consommateurs, que la vigne participe à la qualité paysagère et environnementale favorable à l'accueil de touristes internationaux dans de nombreuses régions françaises. Le vin n’est pas seulement une boisson commune, il est, dans l’histoire méditerranéenne de notre civilisation, une boisson conviviale et culturelle, qui révèle une origine, un paysage, un voyage, une rencontre, et l’accompagnement d’une cuisine de mets variés. Il est source et objet de discussions passionnées.

I°Valeur Historique:

La vitis-viniféra, espèce à laquelle appartiennent nos cépages vinicoles, provient d'une niche écologique ayant résisté à la dernière glaciation, et située dans le sud Caucase, proche de la mer Caspienne. Ils se sont répandus autour de la Méditerranée et ont été cultivés pour la première

2

fois par les Égyptiens.

La vigne a été implantée en France par les étrusques et les grecs 5 siècles avant J.C. dans le sud méditerranéen, et développé de façon importante dans cette région par les romains (vers -150 av.J.C.) qui l'ont ensuite étendue à l'ensemble français (vers -50 av.J.C.). Les habitudes de consommation de vin, tout d'abord limitée aux militaires, aux élites politiques et religieuses, se sont progressivement étendues à toute la population proche des vignobles. Nous avons une connaissance assez précise de cette époque viticole grâce aux débats du Sénat Romain qui souhaitait contrôler le développement de la vigne d'abord en Narbonnaise ( arrêt Domitien an 92) puis en Gaule, règles supprimées par Probus en 280.Un plaidoyer de Cicéron, célèbre avocat, devant un tribunal romain en 72, en faveur de Fontéius, gouverneur de la Narbonnaise qui était accusé d'avoir taxé, indument, la circulation des vins, nous donne de précieux renseignements sur la viticulture régionale à cette époque. Les recherches archéologiques ont permis de définir le cadre des Villas viticoles romaines de la Narbonnaise, entreprises importantes employant un personnel nombreux, aux caves imposantes, exportant dans tout le bassin méditerranéen, c'était le cas à Loupian ou a l'activité viticole s'ajoutait une activité ostréicole, c'était le cas à Aspiran et à Donzère.

Mme Laubenheimer, inventeur du site de fabrication d'amphores vinaires à Sallèle d'Aude, chercheur au CNRS, a mis au point une méthode scientifique permettant de déterminer l'origine des argiles des débris d'amphores provenant des sites des centres de consommation de vins, ce qui a permis d'établir des circuits commerciaux et d'évaluer des volumes de production et de commercialisation des vins gaulois. La prospérité du vignoble gaulois a été atteinte par les évènements de 410 ( fin de la Pax Romana, Alaric chef de Wisigoth s'empare de Rome et la pille) Le commerce méditerranéen des vins en est compromis. Les vignobles de cette époque romaine ont, malgré tout, souvent mieux résisté aux épreuves du temps que des monuments que l'on croyait indestructibles.

C'est à l'époque carolingienne que se produit un renouveau viticole, Witiza, proche de Louis le Pieux, fils de Charlemagne (Saint Benoît d'Aniane 750-821) réforme et développe largement les abbayes bénédictines, dont les principes fondateurs sont appuyés sur un vignoble. Là ou pousse la vigne le climat est favorable à une abbaye. Plus de 1000 abbayes verront le jour, jusqu'à la vallée du Rhin et de la Moselle. Elles seront des foyers de développement économique, d'éducation et d'instruction, aidant les paysans voisins à améliorer leurs production, leurs techniques et leur vie et leur fournissant des services et outils collectifs comme les pressoir à raisin ou à olives . Chaque moine recevait au minium une hémine de vin par jour (27 cl.) qui pouvait être augmentée en fonction de la pénibilité des travaux.

L'administration royale a jusqu'à la révolution française poursuivi la protection et le développement viticole. On peut citer Olivier de Serres (1539-1619) agronome et vigneron conseiller d'Henri IV: Après le pain, vient le vin, second aliment donné par le Créateur à l'entretien de cette vie, et le premier célébré par son excellence. Il est employé non seulement au vivre des hommes, mais aussi à la guérison de plusieurs maladies, avec admiration pour la diversité de ses effets.

Au XIX° siècle, Pasteur découvreur de la microbiologie, chargé par Napoléon III de trouver les moyens de lutter contre les altérations des vins, découvre la « pasteurisation » chez un négociant en vin. On pourrait multiplier les exemples plus récents comme le phylloxera et les évènements de 1907 qui démontrent que l'histoire de France est , en permanence, influencée par le vin et la vigne.

II°Valeur cultuelle et culturelle:

Les Égyptologues ont retrouvé le détail de l'élaboration du vin et de la culture de la vigne dans les décorations des tombeaux de Thèbes, c'était les prêtres d'Ammon qui définissaient les lieux à planter et les formes de la plantation, pour la première fois alignée, sur le rang de vignes écarté de 1m.66 dans les 2 sens. Comme l'histoire de l'Égypte ancienne s'est déroulée pendant 3000 ans avant notre ère, il est bien difficile de définir les étapes de ce développement. La connaissance des grecs en matière de vin provient d'Égypte. Dans l'antiquité, Dionysos, dieu du vin et de l'extase, est celui

3

qui permet à ses fidèles de dépasser la mort. Le vin est censé aider à conquérir l'immortalité. Bacchus était un diminutif de Dionysos en Grèce, mais devint le nom principal chez les romains qui ont repris les bacchanales, fêtes de l'exubérance et des excès de toute natures que la loi s'efforcera de limiter.

Dans la Bible, il y a plus de 500 citations de la vigne et du vin utilisées par la tradition judéo-chrétienne. L'arche de Noé permet de sauver toutes les espèces vivantes du déluge, et Noé plante la vigne dès que l'arche atterrit, sur le Mont Arrarat disent les fondamentalistes. Le texte se rapporte à la conduite de la vigne, à la dégustation du vin, à l'économie rurale, à la sociologie, à l'hygiène alimentaire, à la pratique médicale. Moïse avait organisé l'exode des Hébreux d'Égypte vers la « terre promise » . Ils sont au nord du Sinaï, et Moïse envoie des éclaireurs, Caleb et Josué reviennent de Chanaam, portant une énorme grappe de raisin attachée à une perche, c'est l'arrivée à l'objectif.

Le  « cantique des cantiques » du roi Salomon, dans un texte assez court, la vigne et le vin sont cités 18 fois, en parallèle avec l'amour. La bien Aimée va régulièrement dans les vignes, comme le Bien Aimé, elle est soucieuse de la taille de la vigne, de sa floraison qui répand une odeur si suave... Quelle est cette femme qui abaisses ses regards comme l'aurore, belle comme la pleine lune, pure comme le soleil radieux, impressionnante comme des troupes rassemblées autour des bannières ??(cant 8-5)

Le christianisme continue dans la voie biblique: Paul tente de persuader Timothée « prend un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquents malaises. Les noces de Cana donnent à Jésus l'occasion de montrer son pouvoir, et dans la dernière Cène, il désigne le vin comme l'un des symboles de son sacrifice et de sa rédemption: faites cela en mémoire de moi.!!..

On imagine mal à notre époque que l'Islam ai pu chanter le vin. Omar Ibn Al Farid a écrit au IX° siècle, un poème mystique « L'éloge du vin » C'est une limpidité et ce n'est pas de l'eau, c'est une fluidité et ce n'est pas de l'air, c'est une lumière sans feu et un esprit sans corps....Nos esprits

sont le vin et nos corps la vigne......Les musulmans considèrent que Ibn al Farid est un des grands saints de leur religion. A l'époque arabo-andalouse, les musulmans de l'Andalousie avaient chacun leur vigne et buvaient du vin qui était considéré sans danger pour leur vie éternelle.

Dans le film « Des Hommes et des Dieux » les moines de Tibhérine en Algérie, ont enfin compris que les islamistes du GIA ne les épargneront pas, mais ils ne prendront pas la fuite. Un soir au dîner, frère Luc sort 2 bouteilles de vin. Il les ouvre « religieusement », le regard de chacun s’anime, des sourires s’esquissent et ils dégustent leur breuvage, des gros plans passent d’un visage à l’autre. C’est superbe, des larmes apparaissent sur certains visages…Conclusion émouvante, presque sublime, scène centrale qui annonce la fin, où le vin tient une place essentielle.

 

III°Valeur économique:

Au 21° siècle, le développement mondial de la consommation des vins, est un succès indéniable. Il s’appuie en partie sur le nom, la notoriété et l’image des vins français et européens, mais d’autres voies sont ouvertes par les sociétés du nouveau monde viticole de l’hémisphère sud, moins agricoles et plus industrielles, adeptes du marketing orienté grande distribution, au dynamisme incontestable, qui simplifient la présentation, mettent en avant le cépage à l’origine du vin et la marque commerciale centralisant les investissements commerciaux pour en multiplier les effets. Le développement mondial est une grande chance pour la France qui est considérée et reste la référence mondiale dans ce domaine, elle possède plusieurs produits leaders, le Champagne, les grands crus Bordelais, un peu plus élitistes les grands Bourgognes, les vins d’Alsace, un peu plus coquins les Beaujolais, un peu plus populaires (avec des exceptions notables), les vins du sud, Provence, Rhône, Languedoc Roussillon ou le Val de Loire.

Le marché se mondialise, mais la production aussi, et les français y contribuent largement, les jeunes agronomes, œnologues, s’expatrient vers des pays demandeurs de compétences. Pernod-Ricard, société d’origine française, est l’un des premiers producteurs et metteurs en marché de vin du monde, mais, en dehors de ses vignobles champenois, il ne produit et ne vend que des vins du

4

nouveau monde viticole, Australie, Chili, Argentine, Californie, Afrique du Sud.

L'Europe est et restera, dans le cadre des échanges mondiaux, en particulier touristiques, le modèle, la référence,du savoir vivre et de la gastronomie dans lesquels le vin joue un rôle déterminant. La vigne habille les paysages accueillants. Le patrimoine monumental, qui y est

associé, est un attrait important. Le « French Paradox » a fait le tour du monde, même si les français l’ignorent en général.. En contre partie, l’Europe est le principal marché solvable vinicole de la planète et la cible des commerciaux du nouveau monde.

La viticulture est, en France, la filière agricole la plus performante, sur 506000 exploitations agricoles françaises (RGA2007) 95 000 ont des vignes, et c'est plus de 800 000 emplois directs ou indirect qui sont concernés. Le chiffre d’affaire au niveau de la production viticole est estimé à

8 milliards d’€,ht, sur 835 000 ha de vigne, soit un CA moyen ht, de 10 000€ ha. (de 3000€ à 50 000€ ha. suivant la situation des vignobles, leur image et notoriété; stat.2008) . La valeur ajoutée moyenne de l’ha. de la viticulture est supérieure, en France, à 6000 € l’ha.

A comparer à celle des autres spéculations agricoles traditionnelles qui atteignent difficilement 1000 € l’ha. La part du chiffre d'affaire de la viticulture dans le CA de l'agriculture a augmenté de façon importante.

Le développement de l’exportation des vins a été rapide jusqu’au début des années 2000. Après la crise économique mondiale des années 2008, l'exportation des vins, qui en avait subi les effets, a repris sa progression. Le solde du commerce extérieur français de la filière « vin et spiritueux» équivaut aujourd’hui à la vente de près de 100 airbus chaque année ! Ce résultat démontre que la politique de régulation, droits de plantation, dispositif de gestion des marchés et politiques de qualité aux normes strictes d’élaboration, a eu des effets très positifs, que l'on doit en grande partie aux organisations professionnelles, qui veillent, en permanence au bon fonctionnement de la filière, de la production au marché.

Parallèlement au développement de l'exportation des vin, la croissance de l'accueil de publics français et étranger s'est organisé dans les terroirs viticoles, répondant ainsi à l'attrait des terroirs et tout ce qu'ils représentent dans l'imaginaire des amateurs de ruralité, c'est l'oenotourisme. Cette orientation conforte la position de leader mondial en matière de tourisme, de la France

 

IV° Vin et santé:

Je ne prépare que trois cratères aux gens sensés: l'un de santé, celui qu'ils boivent le premier, le deuxième d'amour et de plaisir, le troisième de sommeil; celui ci bu, ceux qu'on nomme les sages rentrent chez eux......

Athéné, Chroniqueur Grec, les mœurs de son époque, Propos de table, 230 av. JC.

Le vin a joué un rôle important en matière de santé humaine dans la civilisation méditerranéenne. C'est tout d'abord les chefs militaires, religieux et politiques qui s'en réservaient l'usage, souvent pour purifier l'eau de boisson, parfois polluée et vecteur de maladies. Puis lorsque la marine à voile et le commerce lointain se sont développés, l'eau de boisson conservée dans les infra-structures des bateaux, corrompait assez vite et il fallait la couper, soit avec des eaux de vie, soit avec du vin pour la consommer. Ce fut le développement des eaux de vie des Charentes pour la marine anglaise et celles du Languedoc pour la marine hollandaise.

De nombreux chroniqueurs médecins ou scientifiques ont écrit , à toutes époques, les bienfaits des vins sur la santé. Le vin est un lubrifiant social, il est apprécié généralement en groupe, et comme il libère la parole, chacun donne son commentaire sur la boisson et sur le temps, la situation générale, ou les problèmes personnels. Certains psychanalystes disent à leur patients, prenez un verre de vin le soir, c'est meilleur qu'un Prozac et plus efficace. Les français consomment 80 millions de boîte de tranquillisants par an , 2 fois plus que les espagnols, 5 fois plus que les allemands, 8 fois plus que les anglais.

...Le vin est, à bon droit, considéré comme la plus saine, la plus hygiénique des boisson, Aussi, parmi celles qui sont connues aujourd'hui, c'est celle que l'homme recherche de préférence à toutes les autres, si peu que l'occasion lui ait ait été offerte de s'y habituer . Louis Pasteur

Les commentaires sont fermés.