UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/01/2010

Le "French Paradox" expliqué

De nombreuses études ont mis en évidence, depuis longtemps, une réduction du risque de maladies cardiovasculaires chez les consommateurs modérés de vin rouge. Mais les mécanismes d'action des substances en cause restaient mystérieux. Des chercheurs d'Angers (Inserm U771 - université d'Angers - Biologie neurovasculaire intégrée) viennent d'expliquer notre "French Paradox" en identifiant un sous-type du récepteur aux estrogènes comme l'acteur-clé de la voie d'action des polyphénols du vin. Leurs résultats sont publiés dans la revue scientifique PLoS ONE .

Les bénéfices cardiovasculaires d'une consommation modérée de vin, notamment de rouge, sont maintenant admis, mais sans pouvoir déterminer le mécanisme mis en jeu, ni la cible responsable des effets protecteurs du vin rouge. Pourtant, différents travaux ont identifié les polyphénols contenus dans le vin comme responsables d'un effet vasodilatateur (qui dilate les vaisseaux), via la production de monoxyde d'azote. Dans ce nouveau travail, les chercheurs se sont appliqués à déterminer le mécanisme d'action des polyphénols en jeu. Ramaroson Andriantsitohaina et son équipe ont eu l'intuition qu'un composé activateur du récepteur aux estrogènes (ER) pourrait "allumer la voie du monoxyde d'azote dans les cellules et induire ainsi la réduction admise du risque de maladies cardiovasculaires".

Alors qu'expérimentalement, chez les souris sauvages, les polyphénols du vin rouge conduisent au relâchement vasculaire dans les artères, ils n'entraînent aucune vasodilatation dans les artères de souris déficientes pour le récepteur aux estrogènes. Cela prouve bien que l'effet vasodilatateur des polyphénols, via la production de monoxyde d'azote, nécessite la présence du récepteur aux estrogènes. Par ailleurs, l'utilisation d'une substance bloquant ces récepteurs abolit à la fois la fabrication de monoxyde d'azote et l'activation des voies menant à la formation de cette molécule dans les cellules humaines. Tous ces résultats permettent de conforter scientifiquement les hypothèses sur les effets protecteurs vasculaires de la consommation - évidemment modérée - de vin.

En savoir plus

 

 

Source :

 

Estrogen Receptor Alpha as a Key Target of Red Wine Polyphenols Action on the

Endothelium

 

 

Matthieu Chalopin

 

1*, Angela Tesse1*, Maria Carmen Martínez1, Didier Rognan2, Jean-François Arnal3 and

Ramaroson Andriantsitohaina

 

1

1 Inserm, U771, CNRS UMR, 6214, Université d'Angers, Angers, France

2 Bioinformatics of the Drug, UMR 7175 CNRS-ULP (Université Louis Pasteur-Strasbourg I), Illkirch, France

3 INSERM U858, Université Toulouse III Paul Sabatier, CHU (Centre Hospitalier Universitaire), Toulouse, France

* Equal contribution in the work

PLoS ONE

 

 

, January 2010, Volume 5, Issue 1, e8554

http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0008554?utm_source=feedburner&utm_medi

um=feed&utm_campaign=Feed%3A+plosone%2FPLoSONE+%28PLoS+ONE+Alerts%3A+New+Articles%29

 

Contact chercheurs

Ramaroson Andriantsitohaina

Unité Inserm 771 - Biologie Neurovasculaire Intégrée

Prochainement unité Inserm 694 – Mitochondries : Régulations et Pathologie

Email :

 

ramaroson.andriantsitohaina@univ-angers.fr

Tel : 02 41 73 58 29

 

Contact presse :

Axelle de Franssu

Email :

 

presse@inserm.fr

Tel : 01 44 23 60 98

1

: