UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2009

Propos d'un médecin sur le vin


La notice que l'INCA (Institut National du Cancer) a fait parvenir aux médecins, préconisant l'abstinence totale du vin pour lutter contre le cancer à suscité de nombreuses réactions, mettant en cause la fiabilité des pseudos études de l'INCA. Le professeur Bernard Debré, le professeur Pujol grands spécialistes du Cancer, les ont eux mêmes mis en cause.
Nous n'avons pas encore compris comment l'INRA dont Mme Martel fait partie s'est compromis dans cette aventure!!
Voici le texte qu'un médecin provençal m'a fait parvenir....

Mais si, mais si !, Madame Latino Martel et Monsieur Maraninchi suscitent une réelle admiration pour tant de courage !



- Il faut en effet beaucoup de courage pour formuler les conclusions que l’on connaît et dont la teneur et la fiabilité sont consacrées par une unanime levée de boucliers aussi rapide et générale de pivots et personnalités du monde scientifique, médical, de la filière vitivinicole et de tous horizons !

- Il faut beaucoup de courage pour s’ériger en auteurs de tels propos …sans commanditaire(s) avoué(s) !

- Il faut beaucoup de courage pour mettre sur le même « zinc », le vin et les autres alcools, dont certains quand ils sont jaunes et anisés peuvent être servis « au mètre de verres alignés » !

- Il faut beaucoup de courage pour mettre sur le compte d’études « sorties du chapeau » un des matins du monde semblable à tous les matins du monde, sans laisser penser un seul instant qu’il put s’agir de la simple expression d’une souffrance personnelle ou d’une frustration devenue suffocante !

- Il faut beaucoup de courage pour caser ces propos pour le moins discutables en les affichant sans vergogne sur un vecteur concernant des malades, qui eux ne dissertent pas avec le biscuit dans le thé des causeries de salon, mais composent avec la terrible souffrance de l’ombre aux horizons trop souvent sans lendemains !

- Il faut beaucoup de courage pour balayer d’un revers de plume des décennies de travaux sur la boisson millénaire aux bienfaits par ailleurs consacrés par les siècles d’un usage intégré aux nourritures qui protègent !

- Il faut beaucoup de courage pour contribuer aussi efficacement à précipiter dans la spirale de l’abus, légions de consommateurs de vin, modérés et réguliers, découragés du fait que la modération ne paie plus selon nos héros de la prévention santé !

- Il faut beaucoup de courage pour contribuer à priver les français d’une protection efficace à l’égard de la première cause de morbimortalité, cardiovasculaire, par l’usage régulier de 2 à 3 verres de vin par jour !

- Il faut au final beaucoup de courage pour ne pas se précipiter dans l’alcool après avoir écrit et cautionné, auto validé et distribué un tel tissus d’affirmations, qui une fois le mal fait, rejoindront mais un peu tard les autres miasmes éternellement accrochées au trou du c.. de l’humanité !



Alors, pour tant de courage, tant d’abnégation, levons deux verres, et deux verres encore, et deux verres pour toujours à nos deux amis de l’Homme, et puis levons en trois, puis trois encore pour leur rendre grâce d’avoir ainsi éradiqué l’alcoolisme de la planète !



Bernard … Hips !… Giral





Commentaires

C'est la confusion la plus totale. Une étude contredit l'autre ...

Écrit par : Hub | 22/02/2009

Bonjour Hub, oui c'est la confusion, un peu malhonnete, quand même car la conclusion de l'INCA sur une série d'études qu'il mentionne, ne correspond pas du tout aux descriptions de ces études.
Il y a déjà des réactions de vrais scientifiques, le professeur Bernard Debré, le professeur Pujol qui sont des spécialistes du cancer contestent les écrits de l'INCA. Demain va sortir une analyse complète des études mentionnées par l'INCA, démontrant la façon dont elles ont été dévoyées."Les quatre vérités du vin" http://web.mac.com/quatreverites
Bien cordialement
Jean Clavel

Écrit par : Clavel | 22/02/2009

Une question me taraude:ces hygiénistes extrémistes seraient-ils aussi virulents si notre cher locataire du palais de l'Elysée était un amateur notoire du breuvage dit "vin"?...

Écrit par : gus | 22/02/2009

Il est clair que l'entourage du président et lui même ne sont pas des amateurs de vin. Ils n'y comprennent rien, et sont perméables aux idées de l'INCA. La ministre des finances, elle aussi, est abstinente. Le rédac en chef du Figaro, sarkosiste reconnu a défendu hier soir au grand jury LCI RTL Le Figaro le rapport de l'INCA et a demandé à la ministre Roseline Bachelot de donner toute la publicité utile à l'interdiction du premier verre par les médecins...!!!
JC

Écrit par : Clavel | 23/02/2009

Les commentaires sont fermés.