UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/10/2008

Crédit Agricole et crise financière

Le Crédit Agricole est la banque la plus durement frappée la crise des « subprimes». Cette crise financière des crédits immobiliers américains à risque lui a coûté 6,5 milliards d'euros depuis un an. Dans ce contexte, l'établissement français a annoncé la réduction de la taille de sa banque d'affaires Calyon. Objectif : économiser 300 millions d'euros d'ici à la fin 2009. Comme Natixis en mai, qui a supprimé 850 emplois en France, la filiale du Crédit agricole se séparera de 500 employés dans le monde, dont la moitié en France, alors qu'actuellement, 13.000 personnes (4.000 en France) dans 58 pays sont employées par Calyon. (Le Point.fr 5/10)

 

Le Crédit Agricole qui agissait depuis sa création, il y a plus de 100 ans, de façon prudente et réfléchie, à la façon du milieu traditionnel agricole, justifiant le slogan « Le bon sens près de chez vous » s'est pris le pied dans le tapis de la finance internationale. Il a voulu jouer dans la ‘ « cour des grands », a créé sa société anonyme holding (CASA) dont les caisses régionales ont été les principales actionnaires, l'a placée en Bourse et a offert des placements « sûrs » à ses clients, en particulier agriculteurs. Le titre a perdu 45 % en un an, (les banques françaises ont perdu 31% en moyenne, pendant la même période.).

 

 Certains dirigeants du CA, ont dit qu’il fallait aller à «  l'International », ,  Calyon, une société filiale du Crédit Lyonnais a servi de support international et le management a été changé et est devenu exclusivement Crédit Agricole. Calyon est acteur important dans la banque d’affaire, et qui a subi la crise américaine des Subprimes. En conséquence, fin 2007 il fallut enregistrer 4,2 milliards € de dépréciations d’actif de CASA et procéder à une augmentation de capital de près de  6 milliards € en 2008, ce qui explique la perte de valeur de l’action CA.

 

L'origine de cette crise est, principalement, une technique financière appelée "titrisation" qui a permis de dissimuler l'extension démesurée des crédits sans garantie, des filiales financières, de les disperser mondialement, et favoriser la spéculation immobilière, permettant ,ainsi, d'engranger, par les multiples intermédiaires, des marges et des primes confortables, sans réel contrôle de gestion, à l’opposé de ce qui se passe dans la banque française.

 

C'est une méthode millénaire qui a pris divers aspect dans l'histoire: En alchimie, la transmutation de la matière permet de transformer une substance en une autre, voire un élément en un autre (les éléments sont l’eau, la terre, le feu et l’air). Cette opération était réputée pouvoir être réalisée par un alchimiste disposant de la Pierre Philosophale, élément ultime, qui aurait permis, par exemple, de transformer le plomb en or en or. C'est Harry Potter à l'école des sorciers. C’est Calyon et ses traders à Wall sreet.

 

Je propose que l'on remplace le terme barbare "Titrisation" en Transmutation, plus adapté à la situation actuelle, les alchimistes de la finance ont changé le plomb des subprimes en or pour eux et la matière s'est vengée en retournant à l'état naturel de plomb pour les naïfs vertueux. Nous sommes maintenant dans la phase ou ceux-ci, vous et moi, allons payer collectivement les dérives du libéralisme et du capitalisme, élevés par quelques uns, qui s’en défendent maintenant, en doctrine mondiale, dont on mesure tardivement les effets catastrophiques !!!

 

Jean Clavel

 

10:10 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour Mr Clavel,
trouvé sur Wikipédia la devise de Calyon:
« On ne verra jamais assez grand pour accompagner votre progression »
Il est bien loin le temps du "bon sens"....

Écrit par : gus | 05/10/2008

Les commentaires sont fermés.