UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2007

Pays Catalan et Corbières

Commémoration de 1907 dans les PO (au pays Catalan) J’étais vendredi 30 a Perpignan pour préparer la Saint Bacchus dont l’un des thèmes sera cette année 1907. Puis, le soir dans la très belle salle de Tautavel, à l’assemblée Générales des Caisses Locales de Crédit Agricole de la vallée de l’Agly qui m’avaient demandé de parler des évènements de cette époque, en particulier dans les PO. Baixas a été le centre de l’animation viticole en 1907, cette commune a déclaré la grève  de l’impôt la première en Languedoc-Roussillon en Février 1907, c’est un viticulteur de Baixas qui a été le premier président du tout nouveau syndicat des vignerons des PO et ensuite le premier président de la CGV du département. Une personne de Baixas à bien étudié cette action il s’agit de Thérèse Tarrieux qui a recherché jusqu’aux archives de l’Assemblée Nationale les détails et les raisons de l’action. Baixas a une place particulière dans  l’action du Comité d’Argeliès, toutes les manifestations organisées par le Comité, se déroulaient de la même façon, en tête  Marcelin Albert et le Comité, la commune d’Argeliès, puis la commune de Baixas, puis les délégations des différents départements. La Commission Parlementaire est venue à Perpignan le 13 mars 1907, elle a entendu les différents responsables de la viticulture locale et des élus.

 

Le 20 juin Manifestation à la caserne de Perpignan des appelés qui s’opposent à leur départ pour le Camp du Larzac, ils chantent l’Internationale. En fin de journée attaque et incendie de la Préfecture, le préfet Dautresme , sa famille et ses proches collaborateurs se réfugient sur le toit. On lui reproche d’avoir très maladroitement, dit aux délégués viticoles, si la vigne  ne peut pas vous nourrir, vous n’avez qu’à l’arrache r et la remplacer par des pins ? et des amandiers…Tous les manifestants de Perpignan avaient un brin de pin et d’amandier à la boutonnière !!!! J’ai eu des conversations avec quelques responsables viticoles du secteur de Tautavel et villages environnants. A Tautavel même il y a encore 2 caves coopératives, les anciens ressassent des antagonismes un peu rassis. Une Cave, la première créée bénéficie de cette antériorité et est dans le schéma départemental de la coopération viticole, à ce titre elle a des aides de l’Union Européenne et autres. L’autre caves est installée dans d’anciens chais de Byrr, elle a rassemblé des vignerons plus dynamiques de la région qui ne se sentaient plus à l’aise dans les anciennes structures coopératives, en particulier de Maury. Après avoir failli disparaître, cette entreprise coopérative qui ne bénéficie d’aucune aide, a réalisé, semble t-il, une performance inespérée, a réussi a financer ses investissements qualitatifs, et grâce à la participation effective dans tous les actes  de la vie quotidienne des adhérents, y compris l’entretien, la mise en bouteille et l’expédition en containeurs en particulier,vers le Japon, a équilibrer ses comptes et rémunérer ses vignerons. Il y a encore de l’avenir pour les « rébroussiers » et ceux qui appliquent réellement la discipline collective !!!! Je suis dirigé ensuite vers Montredon, pour un dernier adieu à ma tante Devic qui venait de décéder, elle était mère des Président et Directeur du Val d’Orbieu à Narbonne. Traversant de bout en bout le massif des Corbières, je ne pouvais m’empêcher de penser à tous ces vignerons de Paziols, de Tuchan, de Villesèque des Corbières, de Embrès, de Albas, et autres villages des Hautes Corbières ou on voit ces vignes en forte pentes,  beaucoup bien cultivées, a ces villages bien entretenus, ces petites routes étroites et sinueuses mais roulantes. Comment tout cela va résister à la formidable mondialisation du vin qui est en route ? Et cela dans l’ignorance des réalités locales de technocrates qui à Paris et à Bruxelles pondent des textes qui condamnent toute déviance aux normes, impossibles à mettre en œuvre dans ces conditions de culture extrêmes, et toute cela avec la complicité passive et la caution de prétendus responsables professionnels viticoles  qui ne mesurent aucunement les conséquences de ce qu’ils avalisent…   

 

Si vous le pouvez , regardez demain dimanche à 14h40 sur LCI l'émission "Entre guillemets" où Edwy Plenel s'entretient avec Thomas-Radux à
propos de la parution de la brochure sur 1907 et la crise de la viticulture. Il parait que ce n’est pas mal du tout.
J’attends vos commentaires sur mon coup de gueule, A plus tard, Jean Clavel

Commentaires

je pense qu'on peut faire confiance à un "Clavel" pour défendre une terre...
Amicalement

Écrit par : jmc | 22/05/2007

bonjour
je suis étudiante en première année de licence de géographie et dans le cadre de nos TD de méthodologie nous devons faire une étude communale. Passionnée de viticulture et de vin j'aimerai orienter mon travail sur "comment les différentes crises ont-elles modifié le paysage de la commune d'Azillanet" et j'aurais souhaité savoir si vous pouviez me renseigner sur les dates et les différentes crises viticoles en languedoc roussillon
merci par avance de votre aide

Écrit par : dressayre marion | 28/10/2008

Bonjour, Je suis disposé à répondre à vos questions sur les crises viticoles en Languedoc. La plus importante est celle de 1907 et vous avez sur mon blog beaucoup d'élément que vous pouvez utiliser librement pour votre rapport. Pourquoi avoir choisi Azillanet ? Est ce par des attaches famililales ?, ou bien quelques évènements que vous connaissez bien ?
Il y a eu des évènements viticoles entre 1907 et 1940, par exemple la crise en Champagne en 1911/1913, quqi a conduit à la loi sur les appellations d'origine en 1919, la guerre de 14/18 ayant interrompu les travaux législatifs, des crises de méventes qui ont conduit au statut de la viticulture de Edouard Barthe. Après la guerre 39/45 la première manif importante (400 barrages dans le midi a eu lieu en juillet 1953) puis en 1976 (4 mars) la fusilla de Montredon a fait 2 morts le commandant Le Goff (CRS) et le vigneron Pouytes. Il y en a eu bien d'autres...
Bien cordialement
Jean Clavel

Écrit par : Clavel | 28/10/2008

Communiqué
Jean-Claude MARTINEZ
Député européen
Président de la Maison de la Vie et des Libertés

HOMMAGE A PAUL-LOUIS ROUS

___________________


Paul-Louis ROUS vient de disparaître. Trop brutalement pour nous tous ses amis, mais tellement à sa manière. C'est-à-dire discrètement et plein de projets, après avoir assisté, samedi à Perpignan à un match victorieux de son USAP ; après avoir visité vendredi le Salon de l'Agriculture à Paris et après avoir travaillé jeudi à la réalisation de son nouveau rêve de grand seigneur généreux de ses terres viticoles de Catalogne : contribuer, le 7 juin, à un score "sang et or" à donner à la liste européenne pour "L'Europe de la Vie". Dont il était et le directeur de campagne et le 3ème de liste.

Avec lui, nous avons créé, en 1990, le Cercle National des Agriculteurs de France (CNAF) qu'il a présidé pendant des années.

En 1993, nous avons conduit, avec lui et des femmes et des hommes de qualité, la liste municipale "Perpignan 2000" qui l'a vu entrer au conseil municipal.

Et maintenant, comme une nouvelle façon de faire la politique du XXIème siècle, que tant de nos concitoyens lucides et généreux attendent, nous venions de créer "La Maison de la Vie et des Libertés". Il en était un des vice-présidents fondateurs pour accompagner, à l'épreuve du feu de l'élection européenne du 7 juin, ce mouvement politique de nouvelle génération.

Pour nous, tous ses amis de tous les horizons, des pavés de Saint-Jacques aux vignes des muscats de Rivesaltes ou des "barretines" aux comptoirs chaleureux des soirs de victoires de l'équipe de Dan Carter, nous allons évidemment offrir à Paul-Louis et à sa famille, le grand match électoral qu'il souhaitait, dans les 100 jours qui restent avant le 7 juin, sous le maillot de "La Maison de la Vie et des Libertés".

Écrit par : MARTINEZ jean-Claude | 02/03/2009

Bonjour,

Je suis en train de faire un travail documentaire sur des paysages de la plaine du Roussillon. Je suis tombé sur votre blog et ai pris connaissance de la révolte vigneronne de 1907, je suis à la recherche de textes anciens sur les pratiques agricoles et faits sociaux de la vie rurale dans la plaine. Est il possible de se procurer le texte de Joseph Fondecave, la chanson " La Vigneronne" et celle du "17eme régiment". Connaissez vous des gens près de Perpignan qui pourraient m'aider dans mes recherches, vous mentionnez ici Madame Thérèse Tarrieux . Cela est peut être beaucoup demander.
Voici quelques photos extraites du travail vidéo que je suis en train de faire:
http://www.flickr.com/photos/alexgaultier/
Le non du film est "Tanques d'arbres", littéralement "fermeture d'arbres" (haies) en catalan, pour l'instant c'est un travail de pure observation sur des paysages (le plus souvent agricoles) de la plaine.
Je trouve votre blog très bien et votre discours incisif à souhait. Faudra-t-il une autre révolte pour que les choses changent ?
Ou faut-il commencer par une révolte individuelle, c'est un problème de conscience et d'éducation. Cela fait plus de 4 ans que je ne mange plus de viande (et mes enfants non plus) et que je vais de moins en moins faire mes courses au supermarché. Le pouvoir nous l'avons nous consommateur, mais personne en a l'air vraiment conscient.
Cordialement,

Alex Gaultier

Écrit par : Alex Gaultier | 14/04/2010

Les commentaires sont fermés.