UA-391811903-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/08/2006

Journal du Comité d'Argeliès

Le Tocsin
Le comité d’Argeliès a édité  un journal dont 7 exemplaires ont paru,  le dernier numéro le 15 septembre 1907 lorsque le comité a cessé de fonctionner pour laisser la place à la CGVM
21 avril 1907
Qui sommes nous ?

Nous sommes ceux qui travaillent et qui n’ont pas le sou ; nous sommes les proprio décavés ou ruinés, les ouvriers sans travail ou peu s’en faut, les commerçants dans la purée ou aux abois. Nous sommes ceux qui crèvent de faim.

Nous sommes ceux qui ont du vin a vendre et qui ne trouvent pas toujours à le donner ; nous sommes ceux qui ont des bras à louer et qui ne peuvent guère les employer ; nous sommes ceux qui n’ont des marchandises que pour manquer d’acheteur. Nous sommes ceux qui crèvent de faim.

Nous sommes ceux qui sont endettés, les uns jusques au cou, les autres par-dessus la tête ; tous ceux qui paient mal et tous ceux qui ne paient plus ; nous sommes ceux qui ont encore quelques crédits, ceux qui n’en ont guère et ceux qui n’en ont pas. Nous sommes ceux qui crèvent de faim.

Nous sommes ceux qui doivent partout : au boulanger, à l’épicier, au percepteur, et au cordonnier ; ceux que poursuivent les créanciers, ceux que relancent les huissiers et ceux que traquent les  collecteurs d’impôts. Nous sommes ceux qui voudraient vivre en honnêtes gens et qui sont acculés aux expédients et à la misère. Nous sommes ceux qui crèvent de faim. Nous sommes ceux qui aiment la république, ceux qui la détestent, et ceux qui s’en foutent ; nous sommes  ses ardents défenseurs ou ses adversaires déclarés ;  radicaux ou conservateurs, modérés ou syndicalistes, socialistes ou réactionnaires, nous sommes ceux qui ont leur jugeote  et aussi leurs opinions. Mais nous avons un ventre et nous sommes ceux qui crèvent de faim.

Nous sommes des miséreux ; des miséreux qui ont femme et enfants, et qui ne peuvent pas vivre de l’air du temps : nous sommes ceux qui ont des vignes au soleil et des outils au bout des bras, ceux qui veulent manger en travaillant et ceux qui ont droit à la vie. Nous sommes ceux qui ne veulent pas crever de faim.
 

Commentaires

Beau travail d'historien. Permets-moi une critique : J'aimerai aussi y lire des témoignages des vignerons d'aujourd'hui sur ce qui leur a été transmis par leur parents ou grands parents de cette histoire riche et fondatrice : "Midi se meurt..."
Marc

Écrit par : Marc Ayral | 26/08/2006

Bonjour, Je suis en contact avec de nombreuses familles viticoles de l'Hérault et de l'Aude, je suis moi même issu d'une famille de Magalas, mon GP était au 17° à Béziers au moment des évènements, du côté de ma mère la famille vigneronne était (et est toujours) à Montredon, et était présente aussi sur Narbonne et Marcorignan.
J'ai bien l'intention de reccueillir, auprés des anciens, les souvenirs marquants de cette époque, et je regrette maintenant de ne pas avoir enregistré les propos de proches qui ont maintenant disparus.
Bien cordialement . Jean Clavel

Écrit par : Jean Clavel | 26/08/2006

petit fils de Garrigueng ,revolté d 'Argelliers (Aude) lors de la revolte viticole de 1907.

Je suis né a ARGELLIERS,et tiens a rectifier l'ortographe du nom,qui comme vous l'écrivez, porte un peu a confusion et fait penser a un village catalan

Il serait heureux je pense de parler des 87 d'ARGELLIERS,qui se rendirent a Narbonne avec Marcelin Albert le 11 Mars 1907 pour faire entendre leur cri de misére

loubize

Écrit par : Louis Pedreno | 07/09/2007

Bonjour, J'ai recherché dans les archives du blog, car je croyais avoir décrit cette aventure des vignerons d'Argeliès, faut-il 1 L ou 2 L, les PTT anciens l'écrivent avac 1 L! Dans les conférences que je fais un peu partout, je précise bien que le début des la saga du printemps 1907 est le déplacement des 87 d'Argeliès à Narbonne à la rencontre de la commission parlementaire. J'avais les noms des 87 qui sont sur le moniument commémoratif d'Argeliès, mais j'ai eu un problème d'ordinateur et je les ai perdu !! Si vous pouvez me les communiquer je ferai un papier pour le blog.
Merci bien amicalement

Écrit par : jean Clavel | 07/09/2007

Maintenant ARGELIERS s'écrit avec 1 seul L et IERS non IES

J'ai contacté le Maire du village qui m'a confirmé la chose .
Ce changement d'ortographe ne date q d quelques années ,c'est le prefet régional qui a ordonné ce changement pour ne pas le confondre avec un autre village .Mais restons dans l'Aude
Si l'on parle de la révolte des Vignerons de 1907,on écrit le nom ARGELLIERS avec 2 L tous les documents q j'ai (livret d famille ,extrait d naissance )sont écrits comme ça .
J vous suggérerai de mettre au début de chacun de vos écrits
afin de rendre honneur a ces révoltés ( 87 a manifester a Argelliers le 11.03.1907 / 800.000 a Montpellier )
J'ai le nom des 87 comme nommés dans le livre "avec ceux d'ARGELLIERS "q j vous communiquerai avec plaisir .Il me serai plus simple de vous les envoyer a votre adresse plustot q d les copier un par un
amicelement

Écrit par : pedreno louis | 17/09/2007

Think about it… Are you becoming attached to my zany glasses I have a fresh joke for you) Why did Robin Hood rob only the rich? Because the poor had no money.

Écrit par : arbicsHic | 26/10/2008

Heh.. I like to flaunt my volatile jaw Wanna good joke? How do you revive a drowning rodent? Give it mouse-to-mouse resuscitation.

Écrit par : EZWilliam | 09/11/2008

Les commentaires sont fermés.